Collectivités en chiffres

Parcourir les données selon le profil communautaire


Sélectionner la vue géographique :

Sélectionner le niveau géographique :

Sélectionner la région géographique :

Répartition des données dans la vue « Santé » (cliquer pour afficher/masquer)
Pays: Canada
Province : Nouvelle-Écosse

Sélectionner l'année :


  • Démographie
  • Revenu
  • Éducation
  • Ménages
  • Main-d'œuvre


Graphique 1 : Population
Chart.

Population

Selon le recensement effectué en 2006, la Nouvelle-Écosse a une population de 913 465 habitants, soit 0,5 % de plus qu'en 1996. En 2006, 22,8 % de la population était âgée de moins de 20 ans, et 15,1 % avait 65 ans et plus.

En comparaison, le Canada possède une population de 31 612 895 habitants, soit 9,6 % de plus qu'en 1996. 24,4 % la population était âgée de moins de 20 ans, et 13,7 % avait 65 ans et plus.

Structure familiale

En Nouvelle-Écosse, la structure familiale a évolué, passant de grandes familles traditionnelles où les couples étaient mariés à des familles plus petites, où les couples sont également mariés, avec une augmentation à la fois des conjoints de fait et des familles monoparentales.

Graphique 2 : 2006 : Types de famille
Chart.

En Nouvelle-Écosse, le nombre total de familles de recensement a augmenté de 5,3 %, passant à 267 415. Le nombre de couples mariés a diminué de 1,4 %, tandis que le nombre de familles en union libre a augmenté de 43,2 %, et les familles monoparentales, de 14,1 %. Les familles monoparentales dont le chef était une femme représentaient 13,9 % de toutes les familles, alors que les familles monoparentales dont le chef était un homme ne représentaient que 3,0 % de toutes les familles.

Au Canada, le nombre total de familles de recensement a augmenté de 13,5 %, passant à 8 896 840. Le nombre de familles formées de couples mariés a augmenté de 5,6 %, alors que le nombre de familles formées de couples en union libre a augmenté de 49,6 %; les familles monoparentales ont augmenté de 24,3 %. Les familles monoparentales dont le chef était une femme représentaient 12,7 % de toutes les familles, alors que les familles monoparentales dont le chef était un homme ne représentaient que 3,2 % de toutes les familles.

Citoyenneté et mobilité


Comparativement au Canada, la Nouvelle-Écosse possède une population d'immigrants relativement faible. En 2006, il y avait en Nouvelle-Écosse 45 190 immigrants, ce qui représente 5 % de la population, par rapport à 19,8 % pour l'ensemble du Canada. En Nouvelle-Écosse, 98,3 % des habitants étaient citoyens canadiens, par rapport à 94,4 % pour l'ensemble du Canada.

76,8 % des habitants de la Nouvelle-Écosse sont nés dans la province où ils résident.

Graphique 3 : Nouvelle-Écosse
This text is replaced by the chart.
The grid will appear within this DIV.
Graphique 4 : Canada
This text is replaced by the chart.
The grid will appear within this DIV.

En Nouvelle-Écosse, 33,2 % de la population a déménagé au cours des cinq dernières années. 19,8 % ont déménagé au sein de la même municipalité, 6,4 % à l'intérieur de la province, 5,6 % ailleurs au Canada, et 1,4 % à l'extérieur du Canada. Le pourcentage de personnes ayant déménagé au cours des cinq dernières années est plus faible que pour l'ensemble du Canada (40,9 %).

Graphique 5 : Nouvelle-Écosse
This text is replaced by the chart.
The grid will appear within this DIV.
Graphique 6 : Canada
This text is replaced by the chart.
The grid will appear within this DIV.

Langue

En Nouvelle-Écosse, 97,8 % des gens parlent seulement l'anglais Ă  la maison, et 96 % ne parlent que l'anglais au travail. Pour l'ensemble du Canada, il s'agit respectivement de 76,4 % et de 65,9 %. Un pourcentage de 1,4 % des habitants de la Nouvelle-Écosse parle uniquement le français à la maison, et 0,4 % parle le français et l'anglais à la maison. Pour l'ensemble du Canada, 20,2 % de la population parle uniquement le français à la maison, et 1,4 % parle le français et l'anglais à la maison.

Graphique 7 : Langues parlées à la maison en 2006
Chart.
 
Graphique 8 : Langues parlées au travail en 2006
Chart.

Une proportion de 3,6 % des habitants de la Nouvelle-Écosse ont dĂ©clarĂ© que le français est leur langue maternelle; par rapport Ă  21,8 % pour l'ensemble du Canada. De plus, 10,5 % des habitants de la Nouvelle-Écosse ont dĂ©clarĂ© connaĂ®tre le français et l'anglais, par rapport Ă  17,4 % pour l'ensemble du Canada.

Graphique 9 : Langue maternelle en 2006
Chart.
 
Graphique 10 : Connaissance des langues officielles en 2006
Chart.
En 2006, le revenu médian en Nouvelle-Écosse était de 24 030 $ par an, par rapport à 26 917 $ pour le Canada. En Nouvelle-Écosse, les familles avaient un revenu médian de 55 412 $, par rapport à 63 866 $ pour le Canada.

En 2006, le revenu moyen des particuliers en Nouvelle-Écosse était de 31 795 $, par rapport à 37 302 $ pour le Canada. En Nouvelle-Écosse, les familles avaient un revenu moyen de 66 032 $, comparativement à 79 738 $ pour le Canada.

Graphique 1 : Revenu médian en 2006
Chart.
 
Graphique 2 : Revenu moyen en 2006
Chart.


Graphique 3 : Familles à faible revenu
Chart.

Faible revenu

En tout, 16 % des familles de la Nouvelle-Écosse avaient le statut de faible revenu en 2006, comparativement à 16 % en 1996. Au Canada, 10,3 % des familles avaient le statut de faible revenu en 2006, comparativement à 10,3 % en 1996.
Le profil relatif à l'éducation n'est pas disponible pour 2006.

Logements occupés

En 2006, 72 % de la population en Nouvelle-Écosse étaient propriétaires d'un logement et 27,6 % étaient locataires, par rapport à 68,4 % et 31,2 % pour le Canada, respectivement. de la Nouvelle-Écosse, 40 % des logements nécessitaient des réparations importantes ou secondaires en 2006, comparativement à 40,3 % en 1996.

Graphique 1 : Logements en Nouvelle-Écosse (2006)
This text is replaced by the chart.
The grid will appear within this DIV.
 
Graphique 2 : Logements en Canada (2006)
This text is replaced by the chart.
The grid will appear within this DIV.

Graphique 3 : Versements hypothécaires au 2006
Chart.

La valeur moyenne des habitations dans la région a augmenté de 82,5 % entre 1996 et 2006, passant à 158 000 $. Les versements hypothécaires mensuels moyens étaient de 761 $ en 2006, comparativement à 562 $ en 1996. Le loyer mensuel moyen En Nouvelle-Écosse est passé de 538 $ par mois en 1996 à 671 $ par mois en 2006.

Au Canada, la valeur moyenne des habitations a augmenté de 78,1 % entre 1996 et 2006, passant à 263 369 $. Les versements hypothécaires mensuels moyens étaient de 998 $ en 2006, comparativement à 754 $ en 1996. Le loyer mensuel moyen au Canada est passé de 595 $ par mois en 1996 à 728 $ par mois en 2006.

En 2006, 751 545 personnes vivaient dans des familles, soit 1,4 % de moins qu'en 1996. Une proportion de 1,9 % des personnes vivaient avec des parents, 3,4 % avec des personnes non apparentées, et 11,1 % seules. Au Canada, 26 113 390 personnes vivaient dans des familles, soit 9,2 % de plus qu'en 2006. Un pourcentage de 2,1 % des personnes vivaient avec des parents, 3,2 % avec des personnes non apparentées, et 10,7 % seules.


Graphique 1 : Taux d'emploi en 2006
Chart.

Taux d'emploi

Le taux d'emploi des habitants de la Nouvelle-Écosse âgés de 25 ans et plus a augmenté de 3,6 points de pourcentage entre 1996 et 2006, passant à 58 %, soit 46 050 travailleurs en plus. Le taux d'emploi au Canada est passé à 63,5 % entre 1996 et 2006, avec 2 240 650 travailleurs.

En Nouvelle-Écosse, le taux d'emploi des personnes âgées de 15 à 24 ans a augmenté de 7,1 points de pourcentage entre 1996 et 2006, passant à 52,9 %, avec 5 760 travailleurs en plus. Au Canada, le taux d'emploi est passé à 57,2 % entre 1996 et 2006, avec 2 405 331 travailleurs en plus.


Graphique 2 : Moyens de transport en 2006
Chart.
Transport

En 2006, 83,6 % de la population de la Nouvelle-Écosse utilisait un vĂ©hicule (voiture/camion/camionnette) pour aller au travail, 5,9 % utilisait les transports en commun, et 8,2 % se rendait au travail Ă  pied. Au Canada, 80 % de la population utilisait un vĂ©hicule pour aller au travail, 11 % utilisait les transports en commun, et 6,4 % se rendait au travail Ă  pied.